Les outils pour le e-learning, ou FOAD ne se limite pas aux seuls supports multimédias, il nécessite un réelle interaction entre l’apprenant et le(s) formateur(s). Les sites d’e-Learning peuvent aussi être intégré à des plateformes complètes permettant de gérer de manière centralisée l’ensemble des fonctions d’un centre de formation.

Il existe plusieurs approches dans la mise en place de ces interactions et les outils technologiques peuvent varier considérablement.

La plupart de ces solutions permettent d’établir et de suivre le parcours de formation de l’apprenant dans lequel le formateur devient un réel accompagnateur.

Ces solutions sont appelées LMS ou encore ENT. Ce sont des CMS intégrant des process de Workflow (Flux de travaux).

Le choix de l’outil dépend directement des workflow à implémenter, du nombre d’intervenants (apprenants et tuteurs) et des contenus définis par les Designers Pédagogiques.

Comme pour toute solution technologique, il existe deux approches pour les outils pour le e-learning ; propriétaire ou opensource.

Solutions Opensource de plateformes d’outils pour le e-learning.

Les solutions les plus simples reposent sur des CMS dont les paramétrages permettent de définir les droits d’accès au contenu. Les solutions peuvent être mise en oeuvre en utilisant des CMS tels que Joomla!, Typo3 ou Drupal par exemple. Ces CMS peuvent être étendus avec de nombreuses extensions mais demeurent limités dans leur usage pour des outils très avancés.

Il existe des solutions plus complètes et spécialisées, parmi les solutions les plus utilisées nous pouvons citer : Claroline l’historique, Dokeos (un fork de Claroline), Chamilo (un fork de Dokeos dont la version 2 est très prometteuse.) ou le très populaire Moodle. Ces 4 solutions présentent plusieurs avantages considérables par rapport à leurs concurrents et plus encore par rapport à des solutions moins complètes ; elles respectent les standards SCORM, AICC (au moins partiellement) et intègrent de nombreuses fonctionnalités d’interaction nativement et de nombreuses autres additionnelles sous la forme d’addons plus ou moins facile à adapter.

Choisir son logiciel de FOAD

Avant toute chose, il faut définir un cahier des charges précis, détaillé, exhaustif des fonctionnalités souhaitées et des flux internes de la plateforme. En effet, tout changement d’échelle de besoin peut se révéler catastrophique et se traduire par une solution trop limitée ou a contrario, une véritable usine à gaz inadaptée.

Il faut se poser les bonnes questions :

A quel public je m’adresse aussi bien du coté des apprenants que des formateurs ? Son niveau d’appropriation des TIC peut être un facteur limitant à prendre en compte, un plan de formation préalable peut être nécessaire.

Les contenus pédagogiques, qui sont à très haute valeur ajoutée, sont-ils exclusifs à ma plateforme, proviennent-ils d’autres sources, ou peuvent-ils être redistribués ailleurs ?