La place du design est grandissante dans le processus de création digitale.

Gérer la maquette d’un site internet, mettre en page une newsletter ou une campagne d’e-mailing, devient une pratique courante pour la profession.

Avec quelques connaissances en HTML et CSS, on peut s’en sortir, mais la multiplication des formats et le développement du responsive ont quelque peu compliqué les choses.

Bien que les designers print et web aient beaucoup en commun, il y a des variations importantes sur leur travail. Issue du print, polyvalence du métier oblige, le webdesign devient un élément majeur dans mon métier. Parce que j’apprivoise les deux mondes quotidiennement, et afin de sensibiliser les deux parties au sujet, voici un petit état des lieux de ces deux métiers.

Là où la conception d’un support de communication imprimé est figée dans le temps, celle d’un site web est dynamique, évolutive et vouée à être modifiée.

On ne peux donc pas penser une communication web comme celle d’une communication papier.

Chaque métier a ses propres règles, et inverser les rôles sans comprendre et connaître les contraintes liées à l’utilisation de ce que l’on créé c’est agir contre son propre intérêt et celui de son client.

Le Web

Un constat… Bon nombre de maquettes web faites par des graphistes print, sont non praticables pour le développeur qui va coder le site, et ce à cause des évolutions numériques d’aujourd’hui. Se mettre à jour des contraintes et normes web pour un graphiste, c’est aussi garantir le bon développement d’un support adaptable et praticable pour ses utilisateurs.

On ne communique pas sur le web pour faire du beau, on communique sur le web pour avoir une expérience utilisateur positive. Si votre site est mal pensé, pas ergonomique avec une arborescence non intuitive, alors votre interface web ne sera pas un outil marketing efficace. Morgan Stanley disait il y a 6 ans : »L’Internet sur mobile est monté plus rapidement en puissance qu’Internet sur ordinateur. Nous pensons que les utilisateurs préféreront le mobile à l’ordinateur d’ici 5 ans. » Le web designer doit tenir compte des fonctionnalités du projet, car le meilleur moyen de perdre un utilisateur est qu’un élément ne fonctionne pas comme prévu. Le web n’est tout simplement pas apte techniquement à supporter la majorité des règles typographiques imposées au print. C’est un fait et une limite technologique. À l’ère de la mobilité, les sites qui ne sont pas pensés « responsive web design » deviennent un vrai calvaire à consulter sur mobile et tablettes.

Le Print

Un bon graphiste… Créatif mais pas que !

Curieux et sensible au milieu artistique, polyvalent et avec une bonne capacité d’adaptation, il ne suffit pas d’être créatif pour être bon graphiste. Faire preuve d’originalité, et une qualité manifeste. En même temps, comprendre les besoins du client, ses attentes, sa cible, et gérer ces relations sont indéniables. C’est pour cela que l’on peut dire que la technique conditionne l’action du graphiste. Celle-ci doit s’adapter à la cible du message graphique, et prendre en compte et intègrer l’autrui (commanditaires, usagers), faisant ainsi de tout travail graphique un projet de conception réfléchi. Transformer les idées en images, mettre en valeur un produit, un service, communiquer par un message à travers une création graphique (logo, affiche, packaging, dépliant, catalogue,…). Savoir également se remettre en question, soi et son travail, évoluer en fonction des tendances, rester attentif aux nouveautés, avoir une culture visuelle, et tout cela dans un monde en perpétuelle évolution.

Quelques différences entre ces deux métiers :

PrintWeb
  • Desktop Fonts,
  • CMJN,
  • Contrôle plus ou moins complet du produit final,
  • Règles typographiques et normes Impression (marges, fonds perdus, Résolution d’image…),
  • Support figé dans le temps,
  • Limite de la surface d’impression,
  • On met en valeur un message publicitaire.
  • Web Fonts,
  • RVB,
  • Définition initiale du projet (l’utilisateur peut passer outre ces choix : taille fenêtre, zoom, paramètres navigateurs, choix police etc…),
  • Règles de compatibilité des navigateurs et systèmes d’exploitation,
  • Hiérarchie de contenus avec mise en page de blocs modulaires,
  • Le produit commence à vivre quand il est livré,
  • Optimisation technique du site dans son ensemble,
  • Support flexible et illimité,
  • On crée un squelette (wireframe) et une arborescence.

Quelques règles élémentaires pour une bonne interface web

  • Normes responsive / mobile friendly, avec des grilles de mise en page adaptées et lisibles sur les différents tailles d’écran,
  • Avoir une unité graphique des éléments conceptuels du site comme les boutons, un bon set d’icons vaut mieux qu’une charte graphique de 10 pages,
  • Structurer les blocs fonctionnels : avoir une conception graphique qui permet de gérer les contenus facilement, et permet de faire évoluer un support dynamique,
  • Créer des formulaires utiles,
  • Penser les boutons de validations comme des éléments dynamiques indispensables en terme d’expérience utilisateur, et également des CTA pertinents,
  • Dans une gestion de projet web, le budget alloué à la création graphique d’un site, ne doit pas dépasser 1/3 du budget final, sinon cela ne laisse plus de place au travail de développement et à la rédaction des contenus,
  • Utiliser des outils de conceptualisation d’interfaces simples afin d’alléger la mise en place des éléments fonctionnels et rédactionnels d’un site, créer un simple wireframe,
  • Bien penser la navigation et l’ergonomie afin de trouver facilement le contenu recherché,
  • Tester la compatibilité avec les différents navigateurs web et systèmes d’exploitation.

Pour conclure

Un bon designer est capable de trouver des solutions quels que soient les supports, qu’ils soient numériques, papier etc. La communication écrite et le web design partagent une qualité visuelle. En prenant compte de chaque points techniques, la conception saura faire une bonne impression, peu importe ce que sera le produit final. Dans ce métier, ne jamais fermer les yeux, tout doit être source d’inspiration.

Commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser