L’interopérabilité entre les navigateurs est un véritable casse-tête pour les intégrateurs et les développeurs front-end.

L’évolution des usages, des technologies imposent des choix parfois difficiles pour ne pas avoir à développer plusieurs versions et ainsi ne pas être pénalisé dans votre référencement.

Les navigateurs Internet et le HTML

Tout d’abord, le choix du doctype a des conséquences nombreuses : HTML5; XHTML, HTML ?

Si vous souhaitez avoir un site parfaitement compatible avec les navigateurs récents et surtout les tablettes, phablettes et mobiles, alors le HTML5 est de rigueur.

Cependant, pour palier aux problèmes inhérents aux anciens navigateurs (environ 10% des navigateurs utilisés), il faudra utilisé une astuce javascript telle que respond.js ou html5shiv.

Tout n’est pas gagné pour autant, certains navigateurs interprêtent mal le html5 (environ 3%), si vous souhaitez voir la compatibilité de votre navigateur : HTML5 Test.

Les navigateurs Internet et le CSS

Les navigateurs récents interprêtent le CSS3 très utile pour alléger les sites en images et gagner en rapidité sans perdre de qualité graphique, mais certains navigateurs interprêtent uniquement le CSS2 ou uniquement certaines balises (environ 12% des utilisateurs).

Can I Use vous permet de voir ces problèmes de compatibilité.

Les navigateurs Internet et le Flash

La majorité des navigateurs supportent Adobe Flash, à l’exception de safari pour iPad et iPhone … ce qui représente 7 à 8% des internautes.

Flash étant utilisé pour les bannières publicitaires, les lecteurs vidéos ou audio et certains sites, les alternatives sont plus ou moins délicates :

  • Coder en HTML5, oui mais vous perdrez les internautes utilisant des navigateurs anciens (environ 12%)
  • Utiliser des plateformes de médias telles que Youtube, Dailymotion, Vimeo, Souncloud : la meilleure alternative puisque vous bénéficier de leur compatibilité et d’un réseau social

Les navigateurs Internet et le Javascript

Les librairies javascript évoluent et permettent d’utiliser de nombreuses fonctionnalités nouvelles et modernes. Les plus utilisées étant Jquery, Bootstrap et les très nombreux outils de Google.

Elles doivent être sécurisées et des failles sont régulièrement trouvées pouvant mettre en péril vos internautes ou vos données hébergées sur les sites.

  • Bootstrap vient d’annoncer la fin de sa version 2.3.2 et ne supportera que la version 3. Or la version 3 n’est pas compatible avec IE7 et plus ou moins avec IE8 et IE9
  • Jquery vient de lancer sa version 2, ce qui sous entend que la version 1.x arrive en fin de vie, et cette dernière version est fonctionnelle qu’à partir de IE9
  • Google et ses nombreux outiils (Analytics, Google Maps, Google Apps et Google+) ne sont plus supportés pour les versions antérieures à IE10 depuis ce mois.

Les navigateurs Internet et le webdesign

La conception même d’un site Internet subit des contraintes liées soit au CMS utilisé mais surtout à cause de la taille des écrans. On croit souvent, par erreur, qu’il y a que 4 ou 5 tailles d’écrans mais en réalité il s’agit de résolution seuils utilisées dans les medias query pour afficher des styles différents, le nombre de taille d’écran étant presque aussi nombreux que de modèles de mobiles toutes marques confondues.

Plus concrètement, celà signifie la conception doit imaginer un affichage en pensant pourcentage ou zone et non plus pixels. Les images d’habillage doivent être pensées différemment pour chaque résolution seuil, être adaptables et non plus alignées de manière strictes sur d’autres éléments.

Conclusion : et les internautes dans tout ça ?

Il n’est pas question d’imposer un navigateur à ses visiteurs, ni une résolution d’écran ou encore un type de support.

Les choix des technologies à utiliser doivent donc être choisi judicieusement en fonction de l’ensemble des tous ces facteurs d’ordre technique auxquels on ajoute les contraintes marketing et la durée de vie du site Internet.

Les coûts de développement pour inclure à la fois les nouvelles technologies et les anciennes sont élevés et parfois peu justifiés pour le nombre d’utilisateurs utilisant encore les anciens navigateurs et dont la sécurité n’est plus garantie avec l’arrêt de leur support.

Sans être catégorique, trop de facteurs entrent en jeu, il est important pour les prochaines versions des sites Internet :

  • d’etre conçu en responsives web design et garantir le meilleur confort pour les 17.8% d’internautes mobiles.
  • d’abandonner le support pour IE7, économiser de nombreuses heures de développement tout en bénéficiant de technologies plus modernes et plus sécurisées contre 0.8% (France) ou 0.57% (monde) d’utilisateurs.
  • d’ajouter un message invitant les navigateurs obsolètes à être mis à jour sur des versions sécurisées, particulièrement sur les sites de e-commerce.

Commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser