La plus grande difficulté dans la conception d’un site Internet est de trouver l’équilibre le plus parfait entre le contenu, les attentes des utilisateurs, les contraintes techniques et les contraintes SEO.

Les étapes pour concevoir la page parfaite sont : le design et le contenu, le CTA, le on-page SEO (données structurées et la qualité du code). Toutes ces étapes doivent être prises en compte pour obtenir le meilleur confort pour les utilisateurs (et donc qu’ils restent sur votre site Intenet) et le meilleur référencement possible de votre page et de votre site.

1 – Le Webdesign et le Contenu

Le titre doit être concis et clair, un titre de produit ou de service par exemple, il doit annoncer le contenu de la page et impérativement être unique pour le site web. Il ne devrait pas dépasser les 70 signes.

La navigation doit être efficace, hiérarchisée, identifiable immédiatement par les visiteurs. Située en général en haut de page ou dans l’entête, une variante de cette nagitation plus simple peut être ajoutée en bas de la page. Les liens internes de la navigation doivent permettrent de se retrouver facilement sur un site et c’est d’autant plus important que le site est riche en nombre de pages, ils doivent être courts et précis.

Le contenu est roi, c’est sans nul doute le leitmotiv de Google. Il doit être clair, précis, riche, sans faute d’orthographeou de grammaire et surtout il doit être unique. Le style journalistique est la règle, les 160 premiers signes doivent clairement expliquer le contenu. N’hésitez pas à utiliser des synonymes, pour ne pas vous répéter trop souvent et citez vos sources lorsque vous copiez du contenu. Un texte idéal ne doit pas être trop long, ni trop court, séparez le sur plusieurs pages lorsque le sujet traité apporte trop d’informations (plus de 1200 mots). Ainsi, chaque page sera positionnée individuellement et contiendra des informations précises tout en étant reliées entre elles.

Le contenu doit être lisible, n’utilisez que des polices facile à lire et compatibles sur le plus grand nombre de navigateurs.

Il doit être illustré, une image du produit par exemple ou une vidéo pour donner envie aux utilisateurs de lire votre contenu et obtenir plus d’informations. Nommez vos images correctement, utlisez des légendes et surtout respectez les droits d’auteur.

Rendez votre contenu digne de confiance, rassurez vos visiteurs ou vos clients avec des liens externes, des liens votre FAQ, des commentaires, vos conditions générales, etc. Ils iront très certainement vérifier ces informations, rassurez-les en leur facilitant la tâche.

Afficher les commentaires, ceux des plateformes externes améliorent votre crédibilité et accroissent le partage.

Le fil d’ariane (breadcrumb) est redoutablement efficace pour le référencement et permet à vos visiteurs de se retrouver dans l’architecture de votre site.

Les vidéos rendent le contenu plus interactif, elles apportent des informations riches et rassuent l’internaute. Elles améliorent votre référencement lorsqu’elles sont hébergées sur des plateformes dédiées.

Le pied de page apporte des informations complémentaires, il doit contenir a minima vos mentions légales, l’identité de l’entreprise et des liens rapides.

2 – Call To Action

Les boutons d’action doivent faciles à identifier, ils constituent le but de votre site Internet. Acheter, s’inscrire à une newsletter, contacter le service client, vous devez inciter vos prospects ou vos clients à finaliser leur démarche.

Les liens de partage sociaux, ils facilitent le partage vers les réseaux sociaux de votre contenu, vous permettant de gagner de nombreux autres visiteurs ne connaissant pas votre site ou n’y allant pas régulièrement. Ils génèrent du trafic, le gain estimé est en moyenne de 700%.

Les boutons d’action secondaires doivent se différencier des actions principales comme l’adhésion à une newsletter. Ils ne doivent pas écarte le visiteur de votre objectif initial mais lui donner des alternatives.

Le cross content, croisez votre contenu. Afficher du contenu en relation, des produits recommandés, proposez des services additionnels ou complémentaires. Votre page est votre vendeur, seul le contenu vous permet de développer vos arguments supplémentaires.

3 – Balisage, sémantique et on-page SEO

Pour résumer c’est tout ce qui ne se voit pas, ou du moins au premier abord.

La sémantique (le code html) de votre page doit être structuré pour indiquer les éléments importants et leur hiérarchie. Ils permettent aux moteurs de vous positionner sur certains mots clés.

Ce balisage intervient sur presque tous les éléments de votre page et sont analysés par les moteurs de recherche pour être réutilisés dans l’extrait affiché sur ceux-ci.

  • Le marqueur auteur (authorship) permet de référencer votre contenu sur son auteur, une personne physique ayant un compte sur le réseau Google+. Votre article pourra être retrouvé par son auteur.
  • Le fil d’ariane, il est affiché dans les résultats de recherche s’il son balisage est convenablement établi.
  • Les commentaires, les notes et évaluations sont également affichées. Elles rassurent les utilisateurs avant d’arriver sur votre site.
  • La date de publication et de modification, son balisage est affiché dans les résultats, il indique aux visiteurs sa valeur dans le temps.
  • les balises de description, cet extrait de

Le balisage pour les réseaux sociaux (opengraph) permet lors du partage de votre page sur les réseaux sociaux d’afficher les informations correctes et de facliter la lecture sur le réseau social concerné (image, description, titre, auteur).

Le balisage de données structurées (microdata, RDFa ou microformat) va permettre aux moteurs de recherche de mieux classer votre contenu et de gagner en positionnement. Plus concrètement, une page déclarée en « produit » apparaitra mieux dans les résultats de recherche d’un produit que dans une recherche associée (avec plusieurs mots) contenant le nom de ce produit.

Commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser